Aquarelle | techniques de peinture à l'aquarelle

Aquarelle, les techniques de peinture à l'aquarelle, peinture aquarelle, apprendre cette technique de peinture.

www.van-gogh.fr

 

Généralités Les œuvres de Vincent VAN GOGH

Accueil >VAN-GOGH.FR > Aquarelle, les techniques de l'aquarelle .

Aquarelle, Les techniques de l'aquarelle

Aquarelle, les techniques de peinture à l'aquarelle, tout savoir sur la peinture à l'aquarelle.

Aquarelle - techniques de peinture à l'aquarelle.

Aquarelle Fusain Gouache Huile Manuel peinture huile Restauration

Les diverses techniques de la peinture à l'aquarelle:

Définitions: AQUARELLE : Peinture en couleurs délayées dans l'eau.

L'aquarelle se prête à toutes les manifestations picturales : natures mortes, fleurs, paysages, marines, figures, peuvent être exécutés par ce moyen avec une puissance qui n'exclut pas le charme.

Fournitures et matériel.

Les couleurs qu'on emploie pour l'aquarelle se présentent sous trois aspects:

1°) Couleurs sèches en tablettes, pastilles et bâtons;

2)° Couleurs moites en pochettes ou en godets;

3°)Couleurs molles en tubes.

Ces dernières sont préférables pour les études sur nature, car elles permettent d'obtenir des touches très vigoureuses du premier coup et de faire rapidement les mélanges.

Dans notre ouvrage « Le Mélange des couleurs » nous avons dressé la liste de toutes les couleurs en indiquant le degré de solidité de chacune. On puisera là des renseignements techniques sérieux en se documentant sur la façon de faire les mélanges.

Disons qu'il faut, au minimum, deux ou trois rouges, autant de jaunes, une ou deux laques, deux ou trois bleus, quelques bruns, un ou deux verts et un noir.

Toutes les boîtes garnies de couleurs qu'on trouve dans le commerce sont composées avec la plus grande attention et, surtout, avec la préoccupation de fournir le maximum de ressources. On trouvera dans les tarifs une momenclature très complète du matériel et des fournitures relatifs à l'aquarelle et il sera facile de choisir, en limitant les dépenses, qu'on peut faire; mais, quel que soit le matériel adopté, les onjets suivants sont indispensables : du papier, feuilles ou blocs si on ne préfère la toile spéciale; une boîte garnie de couleurs ou une palette à divisions et des couleurs en tubes.

Deux pinceaux en petit gris dont un assez gros, un troisième en martre; un lave pinceaux en verre qu'on placera sur une assiette (pour la campagne, il faudrait une bouteille à eau munie de deux godets); un crayon mine de plomb assez dur pour ne pas se délayer sous l'action de l'eau; une planche à dessin ou un stirator pour tendre le papier; une gomme (dont il ne faudra pas abuser); une petite éponge et un morceau de papier buvard blanc. Les pinceaux pour l'aquarelle sont ronds ou plats. Nous croyons les deux formes nécessaires pour varier les touches et éviter la monotonie du rendu, mais les ronds servent plus souvent que les plats.

FNAC_expos2.gif

Nous appelons l'attention sur l'excellente qualité que doivent avoir ces indispensables outils; il ne faut jamais lésiner lors de l'achat, qu'il s'agisse de petit gris ou de martre.

Un bon pinceau doit, quand on le secoue après l'avoir abondamment mouillé, garder une pointe régulière. Appliqué sur le papier, il doit reprendre sa forme en se redressant.

Les papiers pour l'aquarelle sont de plusieurs provenances: Whatman, Canson, papier d'Arches, ect., et de différentes épaisseurs.

Ils sont livrés en feuilles de dimensions diverses ou en blocs de toutes tailles qui contiennent généralement trente-deux feuillets superposés. Le papier mince, en feuilles, ne peut servir que tendu sur une planche à dessin ou sur un stirator; comme ces accessoires sont lourds et encombrants, il faut, surtout pour la campagne, préférer les blocs ou les papiers forts qui peuvent être lavés sans se déformer.

Depuis quelque temps, on trouve dans le commerce des toiles spécialement préparées pour l'aquarelle et les études comparatives que nous avons faites pendant plusieurs années nous permettent d'affirmer qu'on peint plus facilement, plus rapidement et plus grassement sur toile que sur papier.

Pour ces raisons, on peut employer la toile pour les études sur le terrain, mais la toile tendue sur stirator ou contre-collée sur carton. C'est ce dernier mode que nous préférons.

Avant la séance, on fera bien de passer sur la toile une éponge mouillée pour dégraisser la surface et assurer l'adhérence de la couleur.

 

CONSEILS GENERAUX

Comment faut-il peindre?

Deux moyens peuvent être employées pour peindre à l'aquarelle :

1°) Modeler d'abord son ensemble avec un gris neutre et rapporter ensuite, quand ce travail est sec, des colorations en teintes plates superposées;

2°) Chercher à se rapprocher des tons justes et les poser du premier coup.

C'est la dernière manière qu'il faut préférer et la seule qui permette d'obtenir de véritables aquarelles; mais, pour des croquis rapides, le premier procédé offre de sérieux avantages.

Le blanc n'existant qu'à l'état de gouache, c'est le papier même qui donnera les blancs qui devront être réservés.

Les lumières sont représentées par des tons clairs qu'on peindra d'abord en tenant compte de ce fait: en séchant, ils perderont environ un quart de leur intensité.

Il faut toujours peindre dans le sens de la forme en commençant par les fonds. La touche, large et libre dans les premiers plans, devra se serrer à mesure qu'on s'approchera de l'horizon.

Un aquareliste doit arriver à poser franchement le ton qu'il a obtenu en mélangeant plusieurs couleurs sur la palette; mais, pendant l'inévitable période des tâtonnements, on fera bien d'essayer les tons sur une bande de papier ou de toile, posée en marge de la composition.

Pour le travail sur nature, quelques réflexions s'imposent: Doit-on peindre d'abord le ciel ou le terrain?

S'il s'agit d'un paysage ou d'une marine au lever ou au coucher du soleil, il faut évidemment commencer par le ciel, mais en le raccordant immédiatement aux lointains, car l'effet, très fugace, va rapidement disparaître. Mais, en principe, il faut commencer par la caractéristique du sujet, c'est-à-dire: peindre le ciel quand c'est lui qui appelle l'attention et peindre le terrain si, grâce à l'heure choisie, le motif « fait tableau ».

Dans tous les cas, il faut aller vite, car la mémoire de l'oeil est limitée et il est préférable de donner une bonne impression générale plutôt que de s'éterniser sur un motif qui ne ressemblera plus à celui qu'on voulait peindre et sera, alors, sans intérêt.

 

CLIQUEZ ICI Lire la suite page suivante

 

Extrait du livre "La peinture à l'aquarelle a l'atelier et sur nature " par G. MORIN 1900

Aquarelle - Techniques de peinture à l'aquarelle - Manuel - Guide de l'aquarelle

 

FNAC_expos2.gif

(téléchargement d'une vidéo sur AUVERS SUR OISE)

http://www.guide-touristique.info/tfr/video/auvers.mpg


 

NOUVELLES PAGES MISES EN LIGNE:

DAUBIGNY - CEZANNE - PISSARRO - TOULOUSE-LAUTREC - VAN GOGH

 

 

fils rss de www.van-gogh.fr

© 2007-2011 - www.van-gogh.fr | Contact | Plan du site | Flux RSS | Mentions légales |

 

COPYRIGHT 2007-2011 - Dernière modification : 07 Février 2009

Les principaux réseaux sociaux du web pour promouvoir ---> WWW.VAN-GOGH.FR ----> Cliquez ici Partager via Additious Merci pour votre participation.

Publier dans MySpace ! Partager sur MySpace ! | twitter réseau sociale | delicious.com | facebook.com | blogger.com | WordPress.com |