Norbert GOENEUTTE | (1854-1894)

Norbert GOENEUTTE - (1854-1894), toute sa vie il oscille entre l'Impressionnisme dont il côtoie les plus grands et une peinture presque académique.

www.van-gogh.fr

 

Généralités Les œuvres de Vincent VAN GOGH

Accueil >VAN-GOGH.FR > Norbert GOENEUTTE - (1854-1894).

Norbert Goeneutte - (1854-1894).

Norbert GOENEUTTE , (1854-1894) Paris 23 juillet 1854 - Auvers sur Oise 9 octobre 1894, toute sa vie il oscille entre l'Impressionnisme dont il côtoie les principaux protagonistes, et une peinture presque académique, ect .,

Norbert GOENEUTTE - (1854-1894).

Norbert GOENEUTTE Tableaux & oeuvres Biographie GOENEUTTE

Eaux-fortes et pointes sèches de Norbert Goeneutte - page 2-3 Les signatures

Catalogue exposition de Norbert GOENEUTTE Photos de Norbert GOENEUTTE

Livres sur Norbert GOENEUTTE Catalogue raisonné sur Norbert GOENEUTTE

Tombe de Norbert GOENEUTTE au cimetière d'Auvers-sur-Oise

Musée Pissarro de Pontoise Musée TAVET-DELACOUR

NORBERT GOENEUTTE, toute sa vie il oscille entre l'Impressionnisme dont il côtoie les plus grands et une peinture presque académique - (Peintre et graveur).

Norbert Goeneutte est né à Paris le 23 juillet 1854 et mort à Auvers sur Oise le 9 octobre 1894. Originaire d'une famille artésienne, son père venu de Saint-Omer s'est établi à Paris vers 1850, et habite au 35, rue Louis le Grand. Il se marie, puis s'installe au 79, rue de Richelieu. Après le guerre de 70, Norbert Goeneutte s'inscrit aux Beaux-Arts, dans l'atelier d'Isidore Pils, mort en 1873. Il loue ensuite un atelier 21, rue Bréda, avec comme voisin de palier Marcellin Desboutin qui l'initie à la gravure. Tous les deux fréquentent assidûment la Nouvelle Athènes. En 1875, il pose pour Renoir dans le Bal du Moulin de la Galette, il est en bas à droite et fume la pipe face à Georges Rivière, coiffé d'un canotier. Il figure aussi dans "la Ballançoire". La plus connue de ses œuvres se trouve à la Tate Gallery, à Londres, "Le Boulevard de Clichy sous la neige" de 1876. En 1876, le catalogue du Salon mentionne comme adresse le 23, rue de Laval. Il fait connaissance du collectionneur Hippolyte Fortin, déjà détenteur d'œuvres de Renoir et de Boudin, dont il réalise deux portraits. En 1881, nouveau changement au 3, rue Houdon. Au Salon de 1883, il présente "les Haleurs au Havre, la paye". En 1886, on le retrouve au 56, de la Cité des Fleurs, non loin du café Guerbois; en 1887 il s'installe dans une maison bourgeoise au 62, rue de Rome. L'aisance est venue, qui lui permet de voyager. Il n'a toujours pas de marchand. Au Salon de 1887, figure une estampe "Vue de Paris des hauteurs de Montmartre", dernier exemple de ses œuvres sur la Butte qu'il ne cesse de produire, c'est son adieur à Montmartre. En 1891, le Dr Gachet lui trouve une maladie cardiaque et lui conseille de s'installer à Auvers-sur-Oise. Il accepte d'autant plus volontiers que depuis 1861, autour de Charles Daubigny, une colonie d'artistes s'y est établie. La famille s'installe dans le bourg, dans maison du graveur Martinez. Goeneutte fait alors le portrait du Dr Gachet (1891), aujourd'hui au Musée d'Orsay. Norbert Goeneute meurt en 1894, à Auvers. Sans avoir fait une carrière exceptionnelle, il a exposé aux différents Salons, y compris à la Nationale des Beaux-Arts. Toute sa vie oscille entre l'Impressionnisme dont il côtoie les principaux protagonistes, et une peinture presque académique, notamment dans certaines scènes de genre qui n'ont aucune difficulté à être admises aux Salons. Il est au meilleur de lui-même dans les vue de Montmartre, sous la neige, en hiver. Un des fondateurs de la Société des Peintres-Graveurs français. Une rétrospective, de 264 numéros, est organisée à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts du 20 au 30 avril 1895. Le Salon d'Automne de 1929 présente l'ensemble de son œuvre gravée, le texte du catalogue est de la plume d'Arsène Alexandre. Norbert Goeneutte depuis sa première eau-forte en 1871 ne cesse de graver, des scènes orientalistes d'abord, ensuite des paysages animés, enfin ce qui fait son succès des scènes de la vie des parisiennes, sans oublier les portraits de ses amis, le Dr Gachet, et Henri Guérard. C'est le plus souvent dans l'atelier d'Auguste Delâtre qu'il fait tirer ses gravures.

Norbert GOENEUTTE

(Etude de Norbert Goeneutte - "Rose Morin au jardin")

photo: www.van-gogh.fr

Norbert GOENEUTTE - (1854-1894)

GOENEUTTE - Norbert GOENEUTTE Norbert GOENEUTTE

A gauche photo originale de Norbert GOENEUTTE - (Norbert GOENEUTTE)

copyright ©: www.van-gogh.fr - (tous droits réservés de la photo du peintre)

Norbert GOENEUTTE résida au Valhermeil, hameau de la commune d'Auvers sur Oise.

Quand Norbert Goeneutte s'installe à Auvers sur Oise durant l'année 1891 sur les conseils de son ami le docteur Gachet, il ne lui reste à vivre que trois années. Il grave depuis vingt ans et la pointe sèche comme l'eau forte n'ont plus de secret pour lui.  Près de deux cents estampes originales forment alors son œuvre gravé.

Si Goeneutte comme son ami Guérard ne participe pas aux expositions du groupe impressionniste, la raison doit en être recherchée dans l'entourage de l'artiste.
Henri Guérard qui est tout à la fois son meilleur ami et son initiateur appartient à l'entourage de Manet.
Il épousera d'ailleurs en 1879, Eva Gonzales, élève et modèle de Manet. On sait que si Degas fit participer aux expositions du groupe impressionniste des peintres graveurs qui, tels Bracquemond ou Raffaëlli, n'étaient pas plus éloignés dans leurs gravures de la sensibilité du groupe que ne put l'être Goeneutte, à l'inverse, Manet qui a toujours refusé de participer au groupe, maintenait volontairement ses distances.
Guérard, Goeneutte, furent ils influencés par l'attitude de Manet ?
Norbert Goeneutte, dont la peinture hésitait entre tradition et modernité, avait réussi à présenter ses œuvres dans le cadre du Salon.
Malgré ses liens avec Renoir qui le mit en scène dans ses peintures, Le moulin de la Galette, La balançoire...,
malgré, ou à cause de ses liens avec Manet, Norbert Goeneutte fait partie de ces artistes qui vivent dans l'environnement immédiat des impressionnistes sans adhérer complètement à leur vision, inscrivant de la sorte leurs œuvres dans la continuité du Romantisme et du Réalisme.
Durant l'hiver 1888 1889, Bracquemond et Guérard vont créer une nouvelle société, Les Peintres graveurs.
Goeneutte participe alors naturellement aux expositions qui vont réunir temporairement chez Durand Ruel trois générations de graveurs indépendants : Les impressionnistes représentés par Pissarro, Degas et Bracquemond, la génération de Guérard, Goeneutte, Buhot, et enfin les plus jeunes tels Lucien Pissarro.

Mais si Pissarro va bientôt graver plus souvent des baigneuses ou des vues urbaines aux côtés de ses scènes paysannes, Goeneutte abandonne ses parisiennes pour les bords de la Meuse, ou les chaumières d'Auvers sur Oise.
Déjà en 1887 sa parisienne montant dans une calèche place de la Concorde, ou celle attendant sur le pont de l'Europe, révélaient des cadrages audacieux qui n'étaient pas sans évoquer Caillebotte.
Son évolution sera plus sensible encore dans deux petites planches qui marquent pour lui un renouveau d'intérêt vis à vis du croquis à l'eau forte. "Pont de l'Europe" et "Auvers vu depuis Chaponval" lui font renouer avec l'esprit de Paris à l'eau forte et plus encore avec les planches de Pissarro réalisées à l'aube des années 1870, à Auvers et Pontoise.
En 1894, l'une de ces toutes dernières planches, esquissée d'un trait rapide prendra même pour sujet une scène de marché à Pontoise. L'époque heureuse constituée par ce premier épisode de la Société des Peintres-Graveurs fut de courte durée.
Dès l'année 1891, l'association se transforma pour limiter l'accès des peintres graveurs étrangers, décision qui offusqua Pissarro " il paraît que je ne puis en faire partie comme étant étranger! (..) je n'accepterai pas leur invitation lis ont soif de l'officiel ! ".

Goeneutte était un graveur accompli qui maîtrisait parfaitement les autres techniques. Manières noires, aquatintes, vernis mous, roulettes, se rencontrent dans son œuvre et se combinent souvent intimement à la pointe sèche dans une même planche sans jamais donner lieu à des exercices gratuits et secs sans rapport avec l'impression recherchée et les exigences propres aux thèmes traités.

 

Extrait du: catalogue Norbert Goeneutte - Musée de Pontoise

Texte de: Christophe Duvivier

Commentaires: Excellent catalogue à acquérir par les passionnés de Norbert Goeneutte, sans aucunes hésitations. Disponible au Musée Pissarro de Pontoise, qui possède d'ailleur une magnifique collection d'eaux-fortes de Norbert Goeneutte. A visiter, musée gratuit, place de parking, en semaine comme en Week-End, exposition permanente. Plusieurs catalogues sont à dispositions, Norbert Goeneutte, Ludovic Piette, Hayet, ect...

 

Norbert GOENEUTTE (1854-1894) - GOENEUTTE - Norbert GOENEUTTE (1854-1894)

(téléchargement d'une vidéo sur AUVERS SUR OISE)

http://www.guide-touristique.info/tfr/video/auvers.mpg


 

NOUVELLES PAGES MISES EN LIGNE:

DAUBIGNY - CEZANNE - PISSARRO - TOULOUSE-LAUTREC - VAN GOGH

 

 

fils rss de www.van-gogh.fr

© 2007-2011 - www.van-gogh.fr | Contact | Plan du site | Flux RSS | Mentions légales |

 

COPYRIGHT 2007-2011 - Dernière modification : 28 Février 2010

Les principaux réseaux sociaux du web pour promouvoir ---> WWW.VAN-GOGH.FR ----> Cliquez ici Partager via Additious Merci pour votre participation.

Publier dans MySpace ! Partager sur MySpace ! | twitter réseau sociale | delicious.com | facebook.com | blogger.com | WordPress.com |